Accueil du site > Activités > Histoire

 

PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL DU PANAMA


Le Panama abrite plusieurs sites d’intérêts historiques classés au Patrimoine Mondial par l’UNESCO.C’est à Panama City, dans la province de Colón sur la cote Caraïbe et dans la Péninsule d’Azuero que vous aurez l’occasion de visiter des sites chargés d’histoire, quelques musées et églises coloniales.

Pour les plus passionnés, nous proposons la découverte de ces sites , avec l’aide d’un guide francophone spécialisé.



PROVINCE DE PANAMÁ



-  SAN FELIPE, quartier colonial.

casco viejo ou casco antiguo à Panama City Les amateurs d’histoire et d’architecture pourront se donner rendez-vous en plein cœur du Casco Viejo à Panama City. Ce quartier bohème, construit par les espagnols, nous plonge dans le passé historique du pays entre ruelles typiques et bâtisses colorées qui conduisent à la Place de France. Vous pourrez notamment y admirer les façades et bâtiments art-déco, visiter la cathédrale ainsi que le Musée du Canal Interocéanique. Sur la Plaza de Francia un texte rappelle que 22 000 ouvriers sont morts en travaillant, à l’époque où la France voulait à tout prix ouvrir le canal de Panama sans pour autant résoudre le problème de la fièvre jaune.
 


-  PANAMA LA VIEJA, l’ancienne capitale.

Panama La Vieja A la périphérie de la ville moderne se dressent les ruines de Panama La Vieja, vestiges de la première cité espagnole du Pacifique, fondée par le conquistador Pedro Arias de Avila en 1519 et détruite en 1671 par Henry Morgan alors qu’elle était à son apogée. Ce fut la première ville construite par les Espagnols sur l’océan Pacifique. Avec le temps, elle devint une ville d’importance capitale du fait qu’une grande partie de l’or et de l’argent américain y confluaient. De l’ancienne cathédrale il ne reste sur pieds que la tour du clocher, constituée de trois corps et qui fut construite derrière le temple. Celui-ci fut fondé en 1535 mais il fut détruit par l’incendie et sa reconstruction dura jusqu’en 1649. Le musée du site expose une maquette reconstituant la ville, ainsi que de somptueux objets d’art précolombiens.
 


AUTOUR DU CANAL



-  LES ÉCLUSES, ouvrage technologique exceptionnel.

ecluses du canal de Panama Bien entendu, « la plus belle œuvre d’ingénierie du XXe siècle », comme se plaisait à le répéter Gustave Eiffel, reste la première attraction touristique du pays. Observer ces gigantesques navires transiter dans la jungle le long de voies d’eau étroites, descendre puis remonter dans des écluses aux dimensions gargantuesques, reste à juste titre un spectacle inoubliable. « On ne connaît pas le Panama si on n’a pas visité le canal » affirment d’ailleurs avec fierté les Panaméens. Vous pourrez découvrir les écluses de Miraflores et de Gatún ainsi que le célèbre Musée du Canal Interocéanique.
 


-  PARC CAMINO DE CRUCES, la route de l’or.

Camino de Cruces, Panama Crée en 1992, ce parc s’étend sur une surface de 4.950 hectares en parallèle au Canal de Panama. Son doux relief est couvert de denses forêts tropicales humides dans lesquelles vivent une riche faune et une flore abondante qu’il faut encore étudier en détail. Il est traversé par plusieurs cours d’eau qui débouchent directement dans le Canal. La grande richesse naturelle que cet espace protégé abrite se complète par l’importante valeur historique et culturelle du Chemin de Cruces. Un tronçon a été restauré avec son pavement caractéristique et plusieurs autres parties de cet historique sentier colonial espagnol.
 


-  TRAIN TRANSISTHMIQUE, voyage entre canal et jungle.

train panama Colon Cette ligne double le parcours du canal et vous permettra de traverser l’isthme de Panama, d’écluse en écluse, de Panama City à la ville de [Colón>98], sur la côte Atlantique. C’est aussi l’occasion de découvrir une forêt à la faune et à la flore particulièrement riche. Pendant des années, des Européens ont suivi cette ligne vers le Pacifique avec l’espoir de trouver de l’or en Californie.
 


PROVINCE DE COLÓN



-  FORT SAN LORENZO, au bord du fleuve Chagres.

San Lorenzo Panama Dans la province de [Colón>98], le fort San Lorenzo fut construit au 17e siècle, à l’embouchure du fleuve Chagres. La forteresse domine une falaise impressionnante qui pénètre dans l’Atlantique. Le site fut officiellement abandonné par l’Espagne en 1821, suite à la proclamation de l’Indépendance de l’Isthme de Panama, comme on l’appelait à l’époque. Pendant la période où le Panama faisait partie de la Colombie, la forteresse servit de prison.
 


-  PORTOBELO, la tradition Congo.

festival congo de Portobelo La tradition des danses et l’interprétation de la culture afro panaméenne s’expriment avec une richesse visuelle impressionnante dans les danses de ceux qu’on appelle aujourd’hui Diablos y Congos de Portobelo. Le terme « congo » s’applique aujourd’hui à la fois aux danses, à la musique et aux narrateurs des représentations folkloriques relatant l’histoire de ces anciens prisonniers. Ces cérémonies qui coïncident avec les quatre jours de carnaval, ne sont pas des activités uniquement « carnavalesques ». Ainsi, le mois de février, à Portobelo et dans toute la région de la Costa Arríba, est l’occasion de ranimer cette histoire coloniale.
 


-  FORTERESSE SAN JERONIMO, ancien repaire de pirates.

Fort San Jeronimo Panama Le fort de San Jeronimo avait pour mission de défendre les douanes Royales de Portobelo. Portobelo a compté une des chambres de commerce les plus actives d’Amérique, véritable bijou de la construction coloniale. Il faut bien dire que les fortifications de Portobelo, construites alors que la piraterie était déjà un souvenir du passé, n’ont jamais eu l’occasion de servir, puisque peu après leur achèvement, l’Espagne changea les routes commerciales et Portobelo finit par perdre son importance stratégique. Mais depuis 1990, elle figure dans la liste du patrimoine de l’humanité.
 


-  EGLISE SAN FELIPE et la légende du Christ Noir.

Eglise San Felipe de Portobelo et le Christ noir ou Cristo Nazareno Le port de Portobelo est aujourd’hui couru pour le Christ noir qui trône dans l’Eglise San Felipe, la dernière église construite au Panama par les Espagnols. [...] Les habitants de Portobelo ont adopté leur Christ noir, lui attribuant miracle après miracle. Aujourd’hui, lors de sa fête, le 21 octobre, une procession se tient dans les rues de la ville. Quelque 30 000 à 50 000 pèlerins viennent de partout pour l’occasion, vêtus de carmin ou de violet (les couleurs de la veste du Christ), et parcourent même à genoux les derniers mètres menant à lui.
 


PÉNINSULE D’AZUERO



-  LA POLLERA, costume typique du Panama

Carnaval las Tablas Panama La pollera est un costume traditionnel. Ce magnifique ensemble est composé d’une blouse et d’une longue jupe, toutes deux froncées, généralement de couleur blanche, et sur lesquelles vous pouvez admirer de très nombreuses broderies de couleur. Il est porté par les femmes panaméennes lors des grandes festivités ou au cours du festival de la Mejorana annuel qui a lieu au mois de septembre dans le village de Guararé.
 


-  LE CARNAVAL, fête et tradition à Las Tablas

carnaval de Las Tablas au Panama, costume traditionnel Pollera L’accueillant village de Las Tablas, sur la route qui mène aux plages du sud de la péninsule, est très réputé pour son carnaval traditionnel qui débute le vendredi précédant le mercredi des Cendres. Ses deux principales rue Calle Arriba et Calle Abajo offrent un spectacle inédit de défilés, de costumes et de chars tout au long des cinq jours que dure le spectacle. Las Tablas possède également une belle église coloniale de Santa Librada est célèbre pour être la patrie de la Pollera.
 

 


PROVINCE DE VERAGUAS



-  SAN FRANCISCO DE LA MONTAÑA, église baroque.

Eglise San Francisco de la montana Panama L’Eglise San Francisco de La Montaña se situe près Santiago de Veraguas. Elle renferme probablement l’un des plus beaux et des plus harmonieux intérieurs du pays. Essentiellement en bois, l’autel est un véritable joyau de l’époque coloniale. Empreint de nombreux détails d’influence autochtone, il comporte des décorations remarquables. On y admire les motifs végétaux exotiques (ananas, raisins, mais, etc) sur les colonnes ainsi que la riche décoration du retable où le rouge et le doré dominent. De très beaux objets décoratifs en argent situés de chaque coté de l’autel embellissent encore l’ensemble.
 


-  COIBA, ancien pénitencier.

prison de coiba au Panama Coiba se trouve dans la province de Veraguas, au large de la côte Pacifique panaméenne. De 1919 à 2004, et plus particulièrement pendant les dictatures d’Omar Torrijos, et de Manuel Noriega l’île servait de pénitencier. Cette prison à ciel ouvert était un lieu stratégique, puis les eaux de Coiba étaient, et demeurent, célèbres pour les requins agressifs et les forts courants, sans possibilité pour les prisonniers de s’évader. L’ile de Coiba, est aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, et offre de très belles balades permettant la visite de l’ancienne prison, mais surtout des séjours en pleine nature.